Actualités

Bilan d’une année parisienne

Il y a un peu plus d’un an, l’atelier Hervé Audibert posait ses projecteurs au 5 rue Jules Vallès dans le 11e arrondissement de Paris. Plus facile d’accès que nos anciens bureaux joinvillais, cette nouvelle adresse a permis à notre équipe de bénéficier d’un nouvel élan.

Dès le mois de septembre, l’atelier était investi dans le projet de la construction du musée d’Histoire Maritime de Saint-Malo avec l’agence d’architecture Kengo Kuma et l’atelier Projectiles en muséographie.

En parallèle de cette victoire nous avons plus récemment été désignés lauréat, avec François Schuitten, Thierry Huau pour Interscene et Pierre Matter pour concevoir fabriquer et installer une œuvre artistique en lien avec l’imaginaire de Jules Verne sur la Place Alphonse Fiquet, à Amiens. Mais ce n’est pas tout. Sollicités par l’agence PCA-Stream, nous participons aussi au projet « réenchanter les Champs Elysées ». Enfin, l’agence Patriarche a également fait appel à nos compétences pour la rénovation et la mise en lumières de tours à Bobigny. De beaux projets qui ont nécessité de grossir les rangs pour faire face à une cadence de travail plus soutenue. L’atelier a donc dû recruter. Olivia Burling a rejoint l’équipe le 13 mars.

Crédit: ©PCA-STREAM 

Musée d’Histoire Maritime de Saint-Malo

Zoom sur un nouveau projet ! En partenariat avec l’agence Projectiles, l’Atelier Hervé Audibert vient de remporter la conception muséographique et scénographique pour la construction du Musée d’Histoire Maritime de Saint-Malo.  Un projet qui s’orchestrera sur plusieurs mois. Dans un premier temps, les équipes du cabinet d’architecture de Kengo Kuma travailleront à la réalisation de l’élégant écrin. Projectiles et l’Atelier Hervé Audibert prendront ensuite le relais pour inviter le visiteur au voyage avec une scénographie poétique.

Invitation au voyage

Pour accentuer la poésie du lieu, la mise en lumière envisagée pour Le Musée d’Histoire Maritime de Saint-Malo, s’inspire des ambiances marines, du monde du silence et de la ville. Elle fait écho aux atmosphères de pleine mer et emprunte des couleurs similaires. Elle rappelle aussi celles visibles à terre, depuis les quais ou le sillon, le regard plongé dans l’horizon. Les dispositifs sont composés de toutes ces tonalités, dont certaines évoluent au fil des journées et des saisons.

Tout comme la scénographie, les lumières alternèrent entre espaces immersifs et espaces de respiration, travaillés à la façon d’un musée contemporain, afin de rythmer le parcours du visiteur. Plus encore, grâce à une muséographie prolongée et augmentée, il devient acteur et découvre différents scenarios et médias.

Musée phare

Rien n’a été laissé au hasard pour ce « un musée dans les airs ». Souhaitant l’ériger en nouvel emblème au coeur de la cité, le musée observe le territoire qui à son tour le regarde.
Le dispositif « phare » transforme la proue du bâtiment en source lumineuse réactive. Le musée devient sensible à son environnement, « son enveloppe vibrante », tel un phare dont l’intensité lumineuse change selon les mouvements climatiques : il annonce les vents et les marées, il exprime le temps.

 

 

 

Le Book 2018 de l’Atelier Hervé Audibert est disponible!

Pour ne pas vous laisser sur votre faim avant le départ en vacances de l’atelier Hervé Audibert, nous avons tenu à vous donner un peu de lecture en actualisant notre Book. Au fil des pages de cet ouvrage remis en forme par notre équipe, vous trouverez nos projets les plus représentatifs. Ceux qui assoient véritablement la réputation de notre équipe de conception lumières : le musée national d’Estonie, le théâtre de Sénart ou la réhabilitation et l’extension du centre commercial Cap 3000 à Nice dans le domaine architectural mais aussi théâtral : huit heures ne font pas un jour de Fassbinder mis en scène par Evelyne Didi.

Nous espérons que notre nouveau book 2018 vous donnera envie de nous contacter au plus vite pour réfléchir ensemble à de futures collaborations.

 

Bel été,

l’Atelier Hervé Audibert

Nous sommes dans le XIe arrondissement!

Lumières sur notre déménagement! Après une dizaine d’années d’activité à Joinville-le-pont, l’Atelier Hervé Audibert a migré à Paris pour venir partager les locaux  de Integral Ruedi Baur (IRB) situés dans le XIe arrondissement. A deux pas du métro Charonne,  l’atelier Hervé Audibert est désormais plus accessible alors n’hésitez pas à venir nous rendre visite.

 

Nous trouver?

5 rue Jules Vallès, 75011, Paris.

Nous contacter?
Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h au 01 43 67 33 77.

 

Inauguration du Musée de Lodève

Mis en lumière par l’Atelier Hervé Audibert et imaginé par l’agence Projectiles, le Musée de Lodève ouvre à nouveau ses portes, le 7 juillet 2018.
 
Nouvelles ambiances
 
Cette nouvelle version du Musée de Lodève met un point d’honneur à faire coexister plusieurs époques et atmosphères. En poussant ses portes, le visiteur y découvre un espace minéral et moderne, divisé sur plusieurs niveaux aux thématiques bien différentes. 
 
La première partie du  rez-de-chaussée est dédiée au travail de Paul Dardé, un sculpteur local. Dans cet espace très lumineux, jouissant de lumière naturelle, sont exposées les faunes de l’artiste. Dans la seconde partie du rez-de-chaussée, les promeneurs pénètrent dans des pièces noires contrastant complètement avec la partie précédente. Ils sont ici invités à effectuer un parcours plus immersif au milieu de pièces d’archéologie.
 
« Faune fais-moi peur »
Au fil des étages, les ambiances continuent d’évoluer. Le premier, résonne avec le travail de Paul Dardé. Il propose en effet une exposition temporaire composée de pièces variées autour des faunes mythologiques. Intitulée « faune fais moi peur », cette exposition est l’occasion se pencher sur ces curieux personnage, leur origine et leur vie antique. 
 
Au niveau supérieur du musée de Lodève, Projectiles et l’Atelier Hervé Audibert ont cette fois-ci imaginé une ambiance autour de la science de la vie et de la terre.  Dans plusieurs salles de couleurs différentes, les visiteurs peuvent ainsi parfaire leurs connaissances de la nature grâce à des fresques ou des éléments archéologiques savamment scénographiés et éclairés. Sans oublier la pièce maîtresse de cette collection: une série d’empreintes de dinosaure fossilisées découvertes dans la région.
 
Données techniques : 

Maîtrise d’œuvre : Projectiles architectes mandataires et scénographes,

Polygraphic signalétique et graphisme

Maîtrise d’ouvrage : Communauté de Communes du Lodevois et du Larzac

Lieu : Lodève (34), France

Surface : 3000 m²

Avancement : livraison le 6 juillet 2018

 
Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

Centre franco-britannique de Ouistreham

A l’issu d’un concours, l’atelier Philéas, l’atelier H. Audibert et Casson Mann ont été retenus parmi 133 dossiers pour réaliser ce centre franco-britannique à Ouistreham. Prévu pour être inauguré en 2019, le projet est pour l’heure suspendu.

Vue sur plage. Cet équipement culturel et touristique de 3100 m2 prévoit de s’intégrer en totale harmonie à la dune. Il s’élève dans le sable, offre une promenade sur sa toiture. Il forme une arche, entre la ville et l’océan, un pont sur les relations franco-britanniques.

A l’intérieur, l’atelier Philéas dote l’espace d’un hall, de deux salles d’exposition (une pour la collection permanente, l’autre pour les collections temporaires), d’une boutique et d’un auditorium, avec un langage inspiré des bunkers. La scénographie de Casson Mann est basée sur la création d’un paysage terrestre ou marin en 3D évoluant à travers l’histoire. En immersion, les visiteurs rencontrent des personnages, vivent des événements historiques. 

La lumière vient souligner volumes, contenus et contenants, délicatement et de façon dissociée en fonction des échelles. 

 

 

Au coeur du verre vénitien, chez Aristide Najean

Immersion. L’atelier H. Audibert s’est rendu récemment à la Cathédrale, l’atelier d’Aristide Najean. C’est ici que le peintre et sculpteur de verre, figure de Murano, donne naissance à des oeuvres d’exception. A l’occasion d’une des étapes de fabrication d’une série de luminaires, nous avons approché le savoir-faire, l’art de souffler le verre vénitien.  

Deux mots sur la cathédrale.
Chargée d’histoire, elle a appartenu à Alfredo Bardini,un maître verrier qui, pendant longtemps, a contribué à donner ses lettres de noblesse au métier. Aristide Najean s’y est ensuite installé, l’a rénové en conservant l’âme du lieu. Depuis, il est le théâtre d’un bal de souffleurs de verre, dont les meilleurs de l’île, qui dans une chorégraphie juste accomplissent des gestes d’une grande technicité. C’est ainsi, autour des fours placés sous d’immenses voûtes, que des objets uniques prennent forme.

Son travail du verre, la sculpture, est pour Aristide Najean le prolongement de sa peinture. Il en a une parfaite maîtrise.  L’artiste l’a acquise au côté de Mario Badioli, un autre maître verrier. 

Aujourd’hui, des grands noms du design font appelle à lui dont Philippe Stark notamment. Il a signé pour ce dernier, des pièces monumentales au restaurant gastronomique du Meurice, des éléments de décors du Palazzina Grassi ou encore ceux du Royal Monceau.

 

Atelier H. Audibert, concepteur lumière : Une partie de l’équipe de l’atelier d’Aristide Najean en action. Crédits Aurore Assimon Amata

 

 

 

 

 

 

L’atelier H. Audibert

 
Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

 

[Vidéo] Citizen Baselworld 2018

A découvrir en vidéo, le très élégant espace d’exposition de l’horloger Citizen installé à Bâle durant Baselworld 2018. Signé Atelier Tsuyoshi Tane Architects, l’atelier H Audibert a conçu la mise en lumière du stand. Elle a été imaginée à partir d’un dialogue avec les architectes. Une série de dispositifs investissent ainsi 4 zones différentes, dans un jeu de lumière blanche, chaude et froide. 

L’éclairage accompagne d’une part l’ouvrage. Il fait écho au langage de l’architecture, dans les cheminements, les bureaux, les lieux où les montres sont exposées. Il vient ensuite mettre en valeur les objets, révèle délicatement leur design. 

Visite guidée dans cette vidéo réalisée par la maque :

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

L’atelier H. Audibert

 

Prix. Lauréat des LIT Lighting Design Awards !

L’atelier est heureux de compter parmi les lauréats des 1ers LIT Lighting Design Awards 2017 ! Ce prix international récompense la créativité et l’innovation en matière de conception lumières.

Ce sont les dispositifs d’éclairage de CAP3000 qui ont ici été distingués dans la catégorie : Interior Architectural Illumination. 

C’est aussi une collaboration riche entre l’équipe de l’atelier H. Audibert et celle de l’agence Jouin-Manku qui est récompensée ! 

En effet, la lumière investit ce centre commercial de Saint-Laurent-du-Var de façon intimement liée à l’aménagement, en employant un vocabulaire marin.   

 

L’atelier H. Audibert

 

[Conférences] Hervé Audibert à PAYSAGE -> PAYSAGES

A l’occasion de l’événement culturel PAYSAGE -> PAYSAGES, Hervé Audibert tient une série de conférences autour de la lumière appliquée au théâtre, l’architecture, l’urbanisme. 

Ces interventions se déroulent à La Plateforme de Grenoble, les 9 et 10 janvier 2018. 

Rendez-vous :
Mardi 9 janvier / 18h – Thème : Lumières et expériences scéniques.
Mercredi 10 janvier / 18h – Thème : Expériences lumières dans l’espace architectural et urbain

(entrée libre / place limitée)

L’atelier H. Audibert

 

[Conférence Lumière] Hervé Audibert à Full Led Expo

Hervé Audibert intervient à l’occasion de l’événement Lighting Days et le salon Full Led Expo de Lyon. Mercredi 13 décembre, il donne une conférence intitulée « Comment théâtraliser l’aménagement intérieur « . Durant cette prise de parole, 4 enjeux de la lumière en architecture sont abordés : 
Identification des espaces
Naissance du dialogue avec l’architecte
Création d’un langage
Création d’identité

L’atelier H. Audibert

 

[Presse] La mise en lumières de Villages Nature Paris dans Filière-3e

Le site Filière 3e présente la mise en lumières de Villages Nature Paris, imaginée et créée par l’atelier H. Audibert. L’article explique la façon dont les différents espaces ont été abordés, et comment l’identité nocturne de cette cité végétale a été développée. 

« L’Atelier H. Audibert a discerné les différents éléments du site. Végétation, logements, espaces aquatiques… ont été dissociés selon leurs usages, leur identité, leur implantation. Dès lors, un travail de scénarisation a été entrepris. Pour les voies de cheminement, par exemple, ils sont traités ponctuellement, avec des sources disposées discrètement. La route n’est pas éclairée directement par des réverbères. Elle est révélée, comme en pleine campagne la nuit par un ciel étoilé et dégagé… », l’ensemble de l’article à lire ici 

L’atelier H. Audibert

 

Prix, en course des LIT Lighting Design Awards

C’est un prix international dans lequel l’atelier H. Audibert est engagé. Les LIT Lighting Design Awards visent à récompenser la créativité et l’innovation dans le domaine de la lumière. 

Concepteurs, fabricants, issus des quatre coins du monde présentent leur création et produit, à un jury constitué d’architectes et de designers.

On croise les doigts jusqu’au 30 janvier 2018, date des remises des prix.

L’atelier H. Audibert

 

L’Atelier H. Audibert débarque à Ouistreham

L’atelier H. Audibert fait partie de l’équipe lauréate, retenue par la ville de Ouistreham parmi 133 dossiers, pour la réalisation du futur Centre franco-britannique. 
L’atelier va ainsi mettre en lumières ce lieu imaginé par les architectes de l’atelier Philéas et scénographié par Casson Mann.

Vue sur plage. Cet équipement culturel et touristique de 3100 m2 va s’intégrer en totale harmonie dans la dune. Il  s’élève dans le sable, offre par sa toiture un lieu de promenade. Il forme une arche, entre la ville et l’océan, un pont sur les relations franco-britanniques.

A l’intérieur, l’atelier Philéas dote l’espace d’un hall, de deux salles d’exposition (une pour la collection permanente, l’autre pour les collections temporaires), d’une boutique et d’un auditorium, avec un langage inspiré des bunkers. La scénographie de Casson Mann est basée sur la création d’un paysage terrestre ou marin en 3D évoluant à travers l’histoire. En immersion, les visiteurs rencontrent des personnages, vivent des événements historiques. 

La lumière vient souligner volumes, contenus et contenants, délicatement et de façon dissociée en fonction des échelles. 

Table Ronde

Hervé Audibert accompagne, ce 30 juin 2017, l’artiste Remi Brun et le régisseur de spectacles Christian Dupeux au festival de l’IFM (Institut Français de la Mode). Table Ronde art visuel IFM.

Ils interviennent durant cet événement pour aborder leur art visuel. Rendez-vous à 20h, au 36 Quai d’Austerlitz Paris 13. 

Programme complet de l’événement ci-dessous (jusqu’au samedi 1er juillet 2017). programme-02

programme-01

 

 

 

[Presse] Le Musée National Estonien dans LUX

À lire, l’article sur le Musée National Estonien dans LUX. La revue de l’éclairage revient sur l’histoire du projet, son envergure et le travail de l’atelier H. Audibert. [Presse] Le Musée National Estonien dans LUX

Dans ce papier signé par Lucie Cluzan, on découvre comment les façades extérieures transparentes ont été abordées. On apprend la façon dont le parvis est mis en valeur. On comprend les partis pris déployés dans les intérieurs.   

 » Tremplin vers l’avenir » dans son intégralité —–> ICI

[Vidéo] Conférence lumière à Materials & Light, le débrief

Retour en vidéo sur la conférence lumière animée à Materials & Light par Hervé Audibert. Durant ce forum dédié aux architectes, celui-ci a partagé son parcours, sa vision, ses activités de concepteur lumières. Cela a été l’occasion d’aborder de nombreuses facettes telles que, les approches du métier, la création de sens, la diversité de concepts ou encore l’usage des éclairages.

Pour illustrer ses propos, il s’est appuyé sur trois de ses récentes interventions iconiques, à savoir, le Musée National Estonien, le Théâtre Sénart et le Théâtre de Saint-Nazaire. 

Découvrez l’intégralité de son intervention, sur le lien suivant. 

L’atelier tient à remercier les équipes du magazine D’Architecture qui ont organisé cet événement. 

[blog] Comment la lumière contribue au sens de l’architecture ?

Designer lumière, concepteur lumière, plasticien lumière… Le métier de la mise en lumières a des milliers de visages, autant de modes d’expression. Chacun de ses acteurs a une approche personnelle, plus ou moins artistique ou fonctionnelle.
L’atelier H. Audibert, lui, se concentre principalement sur la création de sens. Son travail fait naître des émotions à partir d’intentions poétiques, de profondeurs de champs. Concrètement, comment l’atelier apporte t-il du sens à l’architecture ? Réponse en 4  Illustrations. 
 
1. Outside in
 
atelier H. Audibert Cap3000 1
 
Cap3000 est un centre commercial entouré d’eau, la mer Méditerranée d’un côté et le fleuve le Var de l’autre. Les concepts lumières s’en inspirent principalement. Ils reprennent les principes des courants marins, des mouvements des bancs de poissons, des neiges océaniques…

Ils font échos à l’aménagement intérieur imaginé par les designers Patrick Jouin et Sanjit Manku. 
Plus de détails ici
 
2. A partir du langage architectural initié
Capture d’écran 2017-05-29 à 11.26.08
Ici au 104, la lumière s’exprime d’une voix identique au langage de l’architecture. Les sources lumineuses sont intégrées discrètement aux éléments de la structure du bâtiment. La nuit, la construction retrouve naturellement son âme, son identité avec une touche graphique. 
 
Plus de détails ici
 
 
2. Dialogue avec la maîtrise d’oeuvre 
 
atelier H. Audibert théâtre Sénart
Des nuages lumineux flottent sur les façades extérieures du Théâtre Sénart. Ils se déplacent la nuit sans cesse. Le bâtiment se modifie perpétuellement.
Ces principes ont pu voir le jour à partir de nombreux échanges constructifs avec les architectes de l’agence Chaix & Morel. Ils ont évolué jusqu’à ce que la solution optimale soit mise au point. 
A savoir : Placer le dispositif LED derrière une double peau perforée, en l’occurence, un parement d’aluminium.
Plus de détails ici
 
4. A partir de l’histoire du lieu.
atelier H. Audibert centre national danse pantinCe paquebot de béton brut a été conçu par Jacques Kalisz dans les années 70. Lors de sa reconversion en Centre National de la Danse, la conception lumière est élaborée en s’inspirant de l’œuvre de l’architecte. C’est ainsi qu’est pris le parti d’éclairer les façades de l’intérieur, l’idée du négatif en photo. Des aplats de couleurs distincts viennent ainsi de chaque espace intérieur.
La nuit l’édifice se creuse, change d’apparence. Il libère l’énergie des danseurs, accumulée la journée.
Plus de détails ici

[Presse] Le Théâtre Sénart dans les colonnes de Mondo Arc

Le magazine Mondo Arc consacre, dans sa dernière édition, un article sur le Théâtre Sénart et sa mise en lumière. Il revient sur les grandes lignes du projet et notamment les concepts imaginés par l’atelier. 
Il donne à voir la manière dont les immenses façades en double peau perforée ont été traitées. 
 
L’intégralité de l’article à lire ici
Le n°97 de Mondo Arc à lire dans son intégralité ici 
 
atelier-herve-audibert-mondo-arc-lumiere
 
 Le Théâtre Sénart dans les colonnes de Mondo Arc
 
Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière
 

[ÉVÉNEMENT] Conférence Lumière à Materials & Light

Comment la lumière révèle t-elle l’architecture, quelles émotions génère t-elle ? C’est sur ce thème qu’intervient Hervé Audibert lors d’une conférence durant Materials & Light.

Ce rendez-vous professionnel, dédié aux architectes, présente une sélection innovante de produits et matériaux, dans le showroom Targetti.  

Organisé par le magazine D’Architecture, Materials & Light est autant une source d’inspiration et qu’un outil de veille, où des échanges entre prescripteurs et industriels sont favorisés. 

Dans ce contexte, Hervé Audibert prend la parole le 27 avril 2017, à 15h. Autour de projets phares comme le Musée national d’Estonie (Dorell. Ghotmeh. Tane Architectes), le Théâtre de Saint-Nazaire (K architecture) ou celui de Sénart (Chaix et Morel associés), le dirigeant de l’Atelier H. Audibert présente son parcours de concepteur lumière et sa démarche pour générer des émotions architecturales.

Plus d’informations sur l’événement, ici.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

[Presse] Mobile 146 dans le Vanity Fair Italia

Mobile-146-vanity-fair

Mobile 146 a été dévoilée dans les colonnes de l’élégant Vanity Fair Italia. 

Signée Hervé Audibert et Laurent Bolognini, plasticiens et designers, cette lampe cinétique est un hommage aux mobiles d’Alexander Calder.

Mobile 146 met en rotation deux disques montés sur des tubes d’aluminium. Indépendant l’un de l’autre, leur vitesse est variable. L’envergure de la création varie entre 120 et 140 cm.

Indications techniques 

Disques lumineux à LED : 3000° K (diamètres : 16 et 21 cm)
Vitesse de rotation variable : 1 tour / 10 à 300 minutes.
Intensité lumineuse variable : de 0 à 100%.
Vitesse de rotation et intensité lumineuse pilotable à partir d’une application Smartphone.

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

MOBILE 146

Mobile 146 a été imaginée et conçue par Hervé Audibert et Laurent Bolognini, plasticiens et designers.

Lampe cinétique, elle met en rotation deux disques lumineux montés sur des tubes aluminium. Indépendant l’un de l’autre, leur vitesse de rotation est variable.

Mobile 146 est un hommage aux mobiles du sculpteur Alexander Calder. Son envergure varie entre 120 et 140 cm.

Indications techniques
Disques lumineux à LED : 3000° K (diamètres : 16 et 21 cm)
Vitesse de rotation variable : 1 tour / 10 à 300 minutes.
Intensité lumineuse variable : de 0 à 100%.
Vitesse de rotation et intensité lumineuse pilotable à partir d’une application Smartphone.

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

[Revue de Presse] Le musée national estonien au sommaire du magazine Lumières

La nouvelle édition du magazine Lumières parle de l’atelier et des concepts imaginés pour le Musée national estonien. 

Enveloppe extérieure, volumes intérieurs, l’article d’Alexandre Arène explique de nombreux détails du projet. 

Extrait. Le Musée national d’Estonie est intégralement habillé de parois de verre double peau qui permettent, le jour, de faire entrer la lumière naturelle dans le bâtiment et offrent, de l’extérieur, une transparence intéressante. De nuit, ces parois, pourvues de réglettes LED placées entre les deux épaisseurs, s’éclairent pour créer un cocon de lumière.
« Nous avons souhaité mettre en valeur l’aspect diaphane du bâtiment imaginé par l’agence DGT : de nuit, ses vastes parois vitrées diffusent une lueur cosmique, grâce à des LED dissimulées derrière les façades », explique Hervé Audibert. 

Retrouvez l’intégralité de l’article ici

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

L’atelier H. Audibert finaliste des Lighting Design Awards 2017

#Awards. En finale. L’atelier figure parmi les finalistes des Lighting Design Awards 2017. L’enjeu, monter sur le podium de la catégorie « Retail Project of the Year » avec les dispositifs lumières installés à Cap3000

Les LDA est un prix international. Ils récompensent les concepts, les innovations imaginés notamment pour des projets en architecture ou encore de design.

Prochaine étape, à Londres, le 4 mai 2017, où seront annoncés les lauréats  à l’occasion d’une cérémonie. D’ici là, retrouvez l’ensemble de la shortlist par catégorie, ici

C6jACFSU8AEvuNL.jpg-large

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

[Revue de presse] L’atelier en couverture de LUX

 

 

 

[Extrait] « Dans le cadre de la rénovation du centre commercial Cap3000 de Saint-Laurent-du-Var, l’atelier H. Audibert a imaginé une mise en lumière des circulations prolongeant la thématique de l’eau et de la fluidité inspirée par le contexte naturel. Et en guise d’enseigne, une anamorphose faite de pépites lumineuse »

La suite de l’article, signé Lucie Cluzan, à lire dans le n°290 de LUX, la revue de l’éclairage. 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

Lamp Lighting Solutions, l’atelier concourt

#Awards #Prix. Trophées Lamp Lighting Solutions, l’atelier concourt avec les concepts lumières imaginés pour le Musée national estonien (Tartu) et ceux de Cap3000 (Nice).

Dans cette compétition s’affrontent des dispositifs lumières internationaux, installés sur des œuvres architecturales, des projets d’urbanisme et de paysagisme.

Design, innovation, qualité, développement durable sont les principaux critères pour accéder au podium.

Verdict courant mars 2017.

 

TLLS

En lice pour les Lighting Design Awards

#Awards #Prix. L’atelier s’est engagé dans la course des Lighting Design Awards 2017. Ce prix international récompense des concepts lumières, les innovations du secteur, réalisés notamment pour des projets en architecture ou encore de design. 

L’équipe croise les doigts pour figurer parmi les lauréats avec ses dispositifs lumières de Cap3000 à Nice, ou ceux imaginés au Musée national estonien de Tartu. 

Suspense jusqu’au 9 mars prochain, date à laquelle le jury dévoilera les finalistes. Verdict, le 4 mai, à Londres où se déroulera la cérémonie de remise des prix. It sounds great, isn’t it ?

News LDA2017

 

Workshop Couleur-Lumière

#Transmission. Hervé Audibert se rend avec les étudiants de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, ces 17 et 18 janvier 2017, aux Grands Ateliers de l’Isle-d’Abeau pour y animer un workshop couleur-lumière.

Au programme, conférences et séances de travail, durant lesquelles les futurs architectes sont amenés à traduire de courts textes poétiques (haïkus ci-dessous) en concepts lumières. 

FB Workshop Grenoble 

 

 

 

 

Moments de poésie
Durant ce workshop, les étudiants aborderont les haïkus suivants : 

Brise printanière
Blancheur des hérons
Dans la pinède

Parmi les algues
Mollement flottent
Des langoustes aux longues
pattes

Brouillards jaunes
Dans la ville se déplacent
Des ombres

Dans l’ombre du feuillage
D’un liseron du matin
Luisent les yeux d’un chat

Je lève la tête
Je contemple le ciel
Rien que des magnolias en fleurs

Une baie rouge
Tombée sur le givre
Au jardin

Les résultats, bientôt ici en images.

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

Création anamorphose

Derrière ce nuage de lumières se cache en réalité une création anamorphose. Pour s’en rendre compte, il suffit de changer de point de vue. Dans l’axe frontal, l’inscription Cap3000 – un lieu fréquenté par plusieurs millions de personnes chaque année – apparaît.

 

anapoursite

Cette installation est l’un des concepts lumières inédits réalisés par les équipes de l’atelier H. Audibert, dans le cadre de la rénovation du centre commercial iconique de la Côte d’Azur, Cap3000. (plus d’info sur la mise en lumières, ici). 

 

Les premières esquisses d’Hervé Audibert s’inspirent du célèbre tableau de Hans Holbein le Jeune, intitulé Les Ambassadeurs. Cette huile sur bois du XVIème siècle représente, comme son nom l’indique, deux ambassadeurs entourés d’objets symbolisant leur culture. À leur pied une forme fait tache. Sauf que, si on incline l’oeuvre, celle-ci se transforme en… crâne. 

 

La Fabrication : 

  • L’anamorphose compte 959 sources lumineuses (cf.image ci-dessous), conçues par l’atelier H. Audibert. 
  • Chacune a été installée minutieusement
  • Tous les axes verticaux et horizontaux sont calibrés au millimètre.
  • Dim totale de l’installation : 8,76 m x 4,39 m.

ana44

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

On débriefe : les Journées nationales de l’architecture

L’Architecture rencontrait le grand public durant les premières Journées nationales de l’architecture. Visites, expositions, ateliers, débats… Plusieurs centaines de manifestations ont eu lieu dans toute la France, du 14 au 16 octobre 2016. Un grand rendez-vous auquel  l’Atelier H. Audibert a pris part lors d’une conférence sur… La lumière.

Cette première édition a été un succès selon le Ministère de la Culture et de la Communication qui l’a initiée. Elle a également été pour Hervé Audibert une belle occasion de parler de son expérience, à l’ENSA Paris Val-de-Seine qui ouvrait exceptionnellement ses portes pour l’événement.

Les visiteurs présents ont ainsi découvert ou approfondi les nombreuses facettes de la conception lumière. Il a été question du métier, de vision, d’approche créative, des enjeux, d’usage, d’engagements, entre autres thèmes.  

Tout l’Atelier H. Audibert tient à remercier toutes les équipes de l’ENSA Paris Val-de-Seine pour son accueil chaleureux.

img_1105 img_1107

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

Conférence – Lumières & Architecture

Save the date ! A l’occasion des premières Journées nationales de l’architecture, lancées par le ministère de la Culture et de la Communication, Hervé Audibert développera les principales dimensions de la lumière appliquées à l’architecture.
Mécanismes créatifs, enjeux, rôles, usages, sources… Seront parmi les thèmes abordés.
Durant cette conférence, il partagera aussi des clés à propos du langage de la lumière, son éloquence ou encore l’appropriation des espaces.


Infos pratiques 

15 octobre 2016, à 14h à l’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine. 3-15 Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris.

Lien de l’événement, ici.

Programme complet des Journées national de l’architecture à l’ENSA Paris-Val de Seine, ici.

Suivre les Journées nationales de l’architecture sur Twitter : #jnarchi16

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

Musée National Estonien

Light up ! L’Atelier H. Audibert a conçu la mise en lumières du Musée National Estonien, inauguré à Tartu le 1er octobre 2016. 

Tout un ensemble de dispositifs intérieur et extérieur a été imaginé pour valoriser l’architecture réalisée par DGT architects. Les principes lumineux jouent avec les lignes diaphanes du bâtiment et investissent la transparence de ses parois vitrées. La nuit, des LED, placées discrètement derrière les façades, proposent une lueur cosmique.

A l’intérieur, une lumière chaude a été privilégiée. Elle s’empare des grands volumes translucides. Un plafond artificiel composé de projecteurs à LED suspendus à de longues tiges de 5 m, surplombe par ailleurs bibliothèque, boutique et restaurant.

 

A propos de l’ENM
Tartu, cette ville située au sud est de l’Estonie est la mémoire du pays. Historiquement notoire comme capitale de la culture, elle se dote d’un tout nouveau musée national, inauguré officiellement le 29 septembre 2016. 

Ce sont 34 000 m² consacrés à l’histoire des peuples. Elle est retracée à travers l’exposition de quelques 140 000 œuvres ethnographiques et s’exprime dans son laboratoire, sa salle des archives ou encore ses espaces dédiés aux  performances. Sa construction s’amorce en 2005. Un concours international est lancé au lendemain de l’adhésion de l’Estonie à l’Union Européenne. 

L’agence DGT – Dorelle, Ghotmeh, Tane Architectures – est désignée lauréate pour conduire le projet. Celle-ci propose d’installer l’édifice sur un vaste espace, dans le prolongement d’un ancien tarmac datant de l’ère soviétique. Sa toiture décolle littéralement du sol, vers un « espace infini ». Son design, invite le visiteur à pénétrer dans le paysage et au cœur du musée.

 Maîtrise d’oeuvre
Dorell. Ghotmeh. Tane Architectes

Maîtrise d’ouvrage
Ministère Estonien de la Culture

Lieu
Tartu, Estonie

Crédits photo
Takuji Shimmura

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

Sénart

En signant le concept de mise en lumière du hall d’accueil et des façades, l’atelier H. Audibert intervient aux côtés de l’agence Chaix & Morel (architecte mandataire) sur le nouveau Théâtre-Sénart inauguré le mercredi 28 octobre dernier.

La mise en lumière du hall se construit tel un décor. Le contenant est valorisé par des réglettes LED, tandis que le contenu est mis en valeur par des ponctuations lumineuses. Le concept imaginé par l’atelier H. Audibert entend ainsi créer la profondeur de champs nécessaire à la lecture de ce vaste espace.

La lumière extérieure se veut très dynamique. Les façades de la future scène nationale servent de surface à la projection semi-abstraite de nuages. Pour cela, l’atelier H. Audibert a disposé derrière les perforations de la façade double peau, un dispositif de LED dynamique doté d’un pitch suffisamment grand pour transformer ponctuellement la façade en écran géant à faible définition.

En faisant apparaître des images presque abstraites, mais lisibles par celui qui s’arrêtera et prendra le temps de voir, le souhait de l’atelier H. Audibert contribue à la poésie de ce nouveau Théâtre-Sénart.

Exposition BOWIE

De mars à juin 2015, la Philharmonie de Paris accueillait l’exposition « David Bowie Is » créée par le Victoria & Albert Museum de Londres.

L’Atelier H. Audibert et l’agence Farrell ont travaillé à cette adaptation parisienne, reprenant les principes lumineux d’origine mais en les amplifiant, pour obtenir une immersion visuelle dans l’œuvre de Bowie. Les effets lumineux, très présents, dessinaient la scénographie grâce à un graphisme particulier.

L’espace était scandé par des rayons lumineux, dessinant des lignes lumineuses et donnant un caractère particulier et spécifique à chacun des îlots à thème.

Cette exposition à Paris choisissait de mettre en valeur la vidéo et l’image. Une attention particulière fut portée sur la qualité de la mise en lumières pour ne pas altérer les images.

Enfin, la lumière accompagnait ce choix en théâtralisant les espaces avec des zones plus sombres ou des faisceaux lumineux maîtrisés, focalisant l’éclairage sur l’illumination des contenus exposés.

En plus de l’illumination des contenus muséographiques, la lumière mettait en scène des dispositifs scénographiques visant à immerger le visiteur dans des univers relatifs à l’oeuvre de David Bowie.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

Musée National Estonien

Un an après avoir rejoint l’Union européenne, l’Estonie lançait un concours international pour la conception d’un Musée National, retraçant l’histoire d’un peuple particulièrement malmené par les régimes totalitaires.
L’agence D.G.T a remporté le concours en proposant d’implanter le musée dans le prolongement d’une piste d’aviation datant de l’occupation soviétique.

Concept lumière
L’équipe de l’atelier H. Audibert a souhaité mettre en valeur l’aspect diaphane du bâtiment : de nuit, ses vastes parois vitrées diffusent une lueur, grâce à des LED dissimulées derrière les façades.
Pour la mise en lumière des espaces intérieurs, de vastes volumes translucides, nous avons privilégié la lumière chaude.
Dans la bibliothèque, la boutique et le restaurant, une forêt de petits projecteurs à LED suspendus à des tiges de 5 mètres de long, recréera artificiellement un plafond à échelle humaine.

Que vive la méditerranée… et sa biodiversité

L’exposition Que vive la méditerranée… et sa biodiversité propose une plongée  dans les profondeurs et les trésors de cette mer. 

Dans une des salles du Musée Océanographique de Monaco, l’atelier H. Audibert a redéfini une ambiance résolument maritime. Les ouvertures ont totalement été occultées. Depuis cet espace baigne dans une lueur bleuté. Sa source est un tube en néon. Il nage autour d’un cyclo suspendu, qu’il illumine ainsi que le plafond de façon uniforme.

Les pièces présentées aux visiteurs sont aussi éclairées par le plafond à l’aide de cadreurs fixés sur une structure porteuse.