logo
Centre franco-britannique de Ouistreham
Architecture - 20018

Centre franco-britannique de Ouistreham

A l’issu d’un concours, l’atelier Philéas, l’atelier H. Audibert et Casson Mann ont été retenus parmi 133 dossiers pour réaliser ce Centre franco-britannique à Ouistreham. Prévu pour être inauguré en 2019, le projet est pour l’heure suspendu.

Vue sur plage. Cet équipement culturel et touristique de 3100 m2 prévoit de s’intégrer en totale harmonie à la dune. Il s'élève dans le sable, offre une promenade sur sa toiture. Il forme une arche, entre la ville et l'océan, un pont sur les relations franco-britanniques.

A l’intérieur, l'atelier Philéas dote l’espace d’un hall, de deux salles d'exposition (une pour la collection permanente, l'autre pour les collections temporaires), d'une boutique et d’un auditorium, avec un langage inspiré des bunkers. La scénographie de Casson Mann est basée sur la création d'un paysage terrestre ou marin en 3D évoluant à travers l’histoire. En immersion, les visiteurs rencontrent des personnages, vivent des événements historiques. 

La lumière vient souligner volumes, contenus et contenants, délicatement et de façon dissociée en fonction des échelles. 

 

 

Siège Jean-Paul Gaultier Paris
Architecture - 2004

Siège Jean-Paul Gaultier Paris

Jean-Paul Gaultier choisit ce palais de style Beaux-arts, du 3e arrondissement de Paris, pour installer son siège. Construit en 1912, le bâtiment possède des détails modernes pour l’époque, comme des voûtes sans pilier et d’élégants ornements, dont les vitraux inspirés de l’école de Nancy.

Avant d’y organiser ses premiers défilés, le couturier confie la réhabilitation des lieux au duo d’architectes Moatti & Rivière. La demande, profiter au mieux des volumes, atteindre une esthétique de l’excès, finement équilibrée entre mesure et démesure. Les architectes se sont ainsi inspirés de l’univers du styliste et sont allés puiser dans l’histoire de l’immeuble – un temps appelé « l’Avenir du prolétariat » - pour imaginer des espaces propices aux rêves.

L’atelier H. Audibert signe la mise en lumière intérieure. Ses dispositifs d’éclairage soulignent le travail des architectes, dans les salons de défilé, d’essayage, la salle de presse, l’atelier… Ils viennent valoriser la sobriété de la palette chromatique ivoire et noir. Ils font le jeu des sols laqués en résine où seules les couleurs des robes se reflètent. Elégants jusque dans les détails, l’atelier H. Audibert a créé spécialement des lustres à pampilles composées de gouttes de cristal maintenues entre des plaques de verres.

 

Musée National Estonien
Architecture -

Musée National Estonien

Un an après avoir rejoint l’Union européenne, l’Estonie lançait un concours international pour la conception d’un Musée National, retraçant l’histoire d’un peuple particulièrement malmené par les régimes totalitaires.
L’agence D.G.T a remporté le concours en proposant d’implanter le musée dans le prolongement d’une piste d’aviation datant de l’occupation soviétique.

Concept lumière
L'équipe de l'atelier H. Audibert a souhaité mettre en valeur l’aspect diaphane du bâtiment : de nuit, ses vastes parois vitrées diffusent une lueur, grâce à des LED dissimulées derrière les façades.
Pour la mise en lumière des espaces intérieurs, de vastes volumes translucides, nous avons privilégié la lumière chaude.
Dans la bibliothèque, la boutique et le restaurant, une forêt de petits projecteurs à LED suspendus à des tiges de 5 mètres de long, recréera artificiellement un plafond à échelle humaine.