Spectacle

Perdre le Nord

L’identité est le thème qu’aborde Marie Payen dans son nouveau spectacle Perdre le Nord. Un sujet dont s’empare l’actrice qui – depuis longtemps – passe du temps dans la rue, auprès de migrants, d’exilés, de demandeurs d’asile. « A eux, qui veulent apprendre le français, elle demande de lui apprendre de nouveaux mots, de nouveaux sons. » 

Seule sur scène, elle fait « du théâtre comme on s’exile soi-même, perd son Nord ». Elle livre une performance, écrit un poème « entre les continents, entre les langues, entre le ravin où tout se meurt et la colline où tout repousse ». 

La lumière signée par Hervé Audibert vient du plateau, du sol, où sobrement trois disques lumineux sont posés. 

Le spectacle a été créé au CND de Normandie Rouen. Les premières représentations ont été jouées au Théâtre des deux rives du 13 au 17 mars 2018. 

De nouvelles représentations sont prévues du 21 mars au 12 avril 2018, en Comédie itinérante de la Comédie de Valence; les 15 et 16 mai 2018 au CND Orléans Centre Val de Loire.  

Perdre le nord
Imaginé et conçu et avec Marie Payen 
En étroite collaboration avec Leïla Adham
Création son Jean-Damien Ratel

Production CDN de Normandie 
Coproduction Compagnie Un+Un+

 

Werther

Opéra romantique de Massenet dans une mise en scène de Mariame Clément et une scénographie de Juila Hensen.

Le décor de Werther extrêmement contraignant dans la mesure où le plateau est inaccessible avec un équipement en périphérie.
Autre enjeu, faire exister des ambiances très différentes dans un décor quasiment unique, allant de la nuit de décembre avec neige au repas champêtre au printemps.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

La tempête

Chorégraphie de Karine Saporta sur une musique de Michael Nyman autour de « la tempête » de Shakespeare.

Décor unique de Jean Bauer avec une grande quantité d’effets de toutes sortes : pluie, vent, soleil éclatant dans un champs de blé, patinoire…

La lumière fait vivre des ambiances baroques colorées et très contratsées en s’appuyant sur un air chargé de brouillard.ne

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

 

La route des chars

Texte de Heiner Müller, La route des chars est mise en scène par Jean Jourdheuil et Jean François Perret. Scénographie de Nicky Rieti qui a reproduit une discothèque avec une vision quadri frontale des spectateurs.

Le seul langage utilisé dans les projecteurs est celui de la discothèque, c’est à dire qu’aucun appareil théâtral n’était présent sur ce spectacle, les ambiances n‘étant produite que par des enseignes clignotantes au néon reproduisant la faucille te le marteau, le mur d’exécution du Prince de Hombourg symbolisé par des Projecteurs de concert rock…

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

Le Père

Le Père, texte de Heiner Müller sur une musique de Michael Jarrell mis en scène par André Wilms.

Œuvre de musique contemporaine dans un décor conçu par Adriane Westerbarkey.

La musique contemporaine dans la même abstraction que l’expression lumineuse, défi formidable au côté des interprètes des percussions de Strasbourg.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

De natura rerum

De natura rerum est une mise en scène de Jean Jourdheuil et Jean François Perret dans une scénographie extraordinaire de Titina Maselli qui avait retourné la salle de la MC93, plaçant le public sur la scène, les acteurs dans la salle.

Effets lumineux aussi nombreux et rapides que les atomes dont il est question dans le texte.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

 

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

Le cas Müller

Le cas Müller est une pièce mise en scène de Jean Jourdheuil et Jean François Perret dans le cloître des Carmes pour le festival d’Avignon.

Dans la soirée et en plein air, succession de 3 spectacles sur des textes de Müller, Quartett, matériau Médée, rivage à l’abandon et Hamlet machine dans 3 scénographies de Nicky Rieti, Titina Maselli et Gilles Aillaud.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

 

 

Mensch oder schwein

Texte et mise en scène de Michel Deutsch, scénographie de Jean Marc Stehlé, vidéo de Pierre Nouvel.

Difficile et délicate cohabitation entre la vidéo et la lumière de spectacle.

Mensch oder schwein

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

Lenz

Lenz, opéra de Berg mis en scène par Michel Deutsch, scénographie de Roland Deville.

Les états d’âmes d’un jeune homme en proie au mal être du romantisme. 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

La Bataille d’Arminus

La Bataille d’Arminus a été mise en scène par Jean Jourdheuil, la scénographie signée de Gilles Aillaud.

80 arbres sur le plateau, une bataille entre les romains et les germains qui sonne le déclin de l’empire. Unité de lieu, la forêt. Unité de temps, une nuit.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière

 

Il Signor Bruschino

Il Signor Bruschino est une mise en scène par Mariame Clément, scénographie de Julia Hensen.

Un jeu de temporalité passant de la renaissance à nos jours.

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

 

 

Germania III

Texte de Heiner Müller, mis en scène par Jean Jourdheuil, scénographie Mark Lammert.

Germania III se joue sur un immense plateau nu , des toiles qui tombent des cintres comme des parachutes qui viennent recouvrir la scène.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

Avant après

Texte de Roland Schimmelpfennig, Avant après est mis en scène par Michèle Fouchger, scénographie de Roland

Une succession de 52 saynètes qui défilent à toute vitesse, un décor qui se métamorphose aussi vite.

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert

Design-lumière conception-lumière

 

Armide

Mis en scène par Patrice Caurier et Moshe Leiser, scénographie de Christian Fenouillat.

Armide est un opéra de Lully transposé dans un univers contemporain.

 

Designer-lumière concepteur-lumière plasticien-lumière atelier-H-Audibert
Design-lumière conception-lumière